LE DESSIN TECHNIQUE

 

1. GENERALITES  

 

Le dessin technique est le moyen d’expression indispensable et universel de toute communication technique performante.  Il  permet de représenter graphiquement ou schématiquement un objet.

 

Il exige :

·        des connaissances générales et techniques ;

·        une connaissance approfondie des normes ;

·        une culture technologique.

      Il contient toutes les informations nécessaires pour définir un produit, en vue de sa réalisation.

 

NOTA

           Mêmes si les logiciels de dessin assisté par ordinateur et plus particulièrement de CAO permettent une édition automatique des dessins techniques, l'homme doit encore savoir les lire, et donc connaître tous les codes qui régissent ce qu'on peut appeler une grammaire ou vocabulaire . 

 

2. LES ACTEURS DU DESSIN TECHNIQUE

(1) Le support peut être papier, informatique, etc…

(2) Cela englobe la culture de l’entreprise, les ressources, le progrès, etc…

 

3. LES DOCUMENTS

3.1. Le dessin de définition

               Il représente une pièce et la définit complètement (formes, dimensions). Il comporte toutes les indications nécessaires et utiles pour la fabrication de la pièce.

3.2. Le dessin d’ensemble

             Il indique comment les pièces sont assemblées et disposées les unes par rapport aux autres, et représente le mécanisme dans son ensemble.

             

 

4. LES ELEMENTS DU DESSIN TECHNIQUE

4.1. La nomenclature

C’est la liste complète des éléments qui constituent un ensemble ou un mécanisme (désignation nombre, matière, repère, etc…)

Il est lié au dessin par  les repères des pièces (01, 02, 03 ).

 

La nomenclature est composée de 5 colonnes :

 

- Le repère de chaque pièce (REP.)

 

- Le nombre de chaque pièce (NBR.)

 

- Le nom des pièces (DESIGNATION)

 

- La matièree de chaque pièce (MATIERE)

 

- Une observation si nécessaire (OBS.)

 

4.2. Le cartouche

           Le cartouche est la carte didentité du dessin technique. Il est situé au bas du format.

 

Le cartouche contient les indications suivantes :

Le titre du dessin, léchelle du dessin, lidenti du dessinateur (nom, prénom, classe), la date, le format, le nom de létablissement, lindice de mise à jour du dessin,  le symbole de disposition des vues.

 

 

4.3 LES ELEMENTS PERMANENTS :

 

 

4.3.1   LE S COORDONNEES :

 

Elles permettent la localisation dun détail du dessin.

 

6   Exemple : Les 4 vis de fixation (repère 03) dude dessin se situent en C4 sur le dessin.

4.3.2.   LE  REPÈRE DORIENTATION :   

   Il permet dorienter le dessin. Il doit toujours être dirigé vers soi.

 

4.3.3       Le cadre

   Il délimite la surface de travail sur le support. Il se situe à 10 mm du bord de la feuille pour les formats courants (A4, A3, A2).

 

 

4.4       La mise en page

            L’agencement des différentes informations sur le dessin est appelé mise en page.

 

4.5 L’ECHELLE :

Léchelle  dun  dessin  est  le  rapport  entre  les  dimensions  dessinées  et  les dimensions réelles de lobjet.

Dimensions dessinées

Echelle                                          

                                                                Dimensions elles

 

1 Ecriture dune échelle dans un cartouche : Echelle ……  (Exemple : Echelle 1:10)

                                                                                                        Rapport d échelle  

 

1  Echelle 1:1, pour la vraie grandeur

 

Echelle 1: x, pour la réduction (exemple : Echelle 1:2)

 

Echelle x :1, pour lagrandissement (exemple : Echelle 2:1)

 

 

- Longueur réelle = 684 mm

 

- Longueur dessinée = 171 mm

                                                                                                             Échelle 1:4

                                                                                                                       

 

           - Echelle = 171 / 684 = 0,25 = 1/4                               

 

 

       4.6 les formats

 

     Les  dessins  techniques  sont  représentés  sur  des  feuilles  de  dimensions  normalisées appelées : FORMATS.

 

         Le format A0 (lire : “A zéro”) : Surface A0 (SA0)= 1m²  Dimensions = 1189 x841 mm

 

* Remarque : 1 format directement inférieur s’obtient en divisant la longueur par 2.

 

         Le format A1 : SA1= SA0 / 2

 

         Le format A2 : SA2= SA1 / 2

 

         Le format A3 : SA3= SA2 / 2         Dimensions A3 = 420 x 297 mm

 

         Le format A4 : SA4= SA3 / 2         Dimensions A4 = 297 x 210 mm

 

 

Remarque

 

                En classe on utilise  les formats A3 et A4 .

 

 

      4.7 ECRITURES

 

     L'écriture est normalisée. Il y a 2 types d'écriture :

 

   L'écriture peut être :

   Typiquement, c'est l'écriture B droite qui est utilisée.

 

 

Écriture type B (dimensions en mm)

h

Hauteur d'écriture

\frac{7}{10}

2,5

3,5

5

7

10

14

20

c

Hauteur des minuscules (sans hampe, ni queue)

\frac{1}{\sqrt{2}} \approx \frac{7}{10}

1,8

2,5

3,5

5

7

10

14

a

Espacement des caractères

\frac{2}{10}

0,5

0,7

1

1,4

2

2,8

4

b

Interligne minimal

\sqrt{2} \approx \frac{14}{10}

3,5

5

7

10

14

20

28

e

Espacement minimal entre les mots

\frac{6}{10}

1,5

2,1

3

4,2

6

8,4

12

d

Largeur de trait

\frac{1}{10}

0,25

0,35

0,5

0,7

1

1,4

2

 

          Le texte suit la norme NF E 04-505 ISO3098.

    Pour qu'un dessin papier soit lisible assez aisément, des hauteurs de caractères ont      été définies comme suit :

 

4.8 Les vues

              On peut utiliser deux conventions pour placer les vues en correspondance, toutes deux ayant la vue de face comme référence :

 

conventions de placement européenne et étatsunienne

 

 

 

Une vue représente une pièce ou un mécanisme, tel que l’observateur peut le voir, sous un angle bien précis.

Les normes imposent la disposition des vues les unes par rapport aux autres sur le document.

Cette disposition est appelée « projection orthogonale » (exemple ci-contre).

 

     

          

4.9  LES TRAITS  

 

Un trait se caractérise par : sa nature (continu, interrompu ou mixte) et sa largeur (fort ou fin). L'utilisation des différents traits suit la norme NF E 04-520 ISO 128.

                  

Ensembles des traits

Trait

Désignation

Applications

Continu fort

  • Arêtes et contours apparentes.
  • Dernier filet apparent de vis ou de taraudage.                 Les vis d'assemblages

Continu fin (aux instruments)

Continu fin à main levée

  • Rognage de vues ou de coupes partielles

Continu fin avec zigzags

  • Alternative aux instruments du trait continu fin à main levée…

Interrompu fin

  • Arêtes et contours cachés
  • Constructions géométriques cachées

Interrompu fort

  • alternative au trait interrompu fin

Mixte fin

  • Axe des formes de révolution
  • Traces de plans de symétrie
  • Trajectoires

Mixte fin avec éléments forts

  • Trace des plans de coupe

Mixte fort

  • Indication de lignes / surfaces à spécifications particulières

Mixte fin à deux tirets

  • Contours des pièces voisines
  • Autres positions d'une pièce mobile :
    • 2e position d'un mécanisme (contours et formes principales seulement sur plan d'ensemble),
    • 2e configuration (changement de longueur par exemple sur dessin de définition).

 

Remarques                                                                                                                                                 

 

Les formes de révolution typiques sont :

Auparavant, les diamètres du cercle parallèles aux axes étaient représentés par un trait d'axe ; il n'est plus normalisé, le centre est maintenant simplement marqué d'une croix +.

 

- Nature : CONTINU ou INTERROMPU ou MIXTE

 

- Largeur : FORT ou FIN.

 

- Deux TRAITS CONTINUS FORTS NE SE CROISENT JAMAIS

 

5. ORGANISATION DE LA FEUILLE

       La feuille possède une marge de 1 cm, pour les formats A4 A3 et A2 et une marge de 2 cm, pour les formats A1 et A0, et comprend en général plusieurs vues réparties de manière équilibrée.

6. PRATIQUE DU DESSIN ( Exemple )

          Le dessin technique se pratique sur des tables munies d'un panthographe : ce dispositif maintient deux règles (disposées à angle droit) dans une direction constante, ce qui aide à la construction des parallèles (correspondance des vues). Sur certaines tables, on peut modifier l'orientation de cette équerre, pour l'exécution des hachures par exemple.

 

       Il existe de nombreux  logiciels de conception assistée par ordinateur (CAO) ont ouvert une porte vers la conception intégrée : SolidWorks, Catia , Solidedge , Pro-Engineer etc. Ils permettent la création d'objets par assemblage virtuel de 'fonctions' volumiques élémentaires (cylindre, parallélépipède…) ou technologiques (perçages, nervures, plis de tôle…). Ils sont souvent associés à des logiciels annexes permettant la simulation de fonctionnement, les calculs par éléments finis (qui permettent de déterminer les endroits de « fatigue » des différentes pièces), les calculs de vérification de comportement ou l'édition d'une image de synthèse en rendu réaliste. L'édition du plan est alors automatique, et les dernières versions permettent déjà, pour des pièces parfois complexes, un plan ne nécessitant aucune retouche.

 

7. Exercices :

Rappel

Application

Exercices Début

Projection orthogonale - Autre

Correspondance des vues (explication)

Le système des vues - Autres

coupe et éléments filetés

Repérage en dessin techniques :

1 -2-3

Polycopie

EXAMEN CORRIGÉ DU MODULE DESSIN TECHNIQUE

35 examens dessin + corrigé

Examen

  BTS Industries

 

 Galerie-Creation

 

 

 

 

 

 

sbaysite